Les Renseignements Généreux - autodéfense intellectuelle, informations et alternatives

Les citations du thème « Agriculture »

9 000 C'est le nombre moyen de kilomètres parcouru par un yoghourt aux fraises vendu à Stuttgart en 1992, si l'on cumule le parcours du lait, des fraises cultivées en Pologne, celui de l'aluminium pour l'étiquette, la distance à la distribution. Les biens de consommation, en France, circulent en moyenne sur 5000 km de transport.

Thèse de Stéphanie Böge, Wuppertal Institut, 1993 cité dans Silence n°167, juillet 1993.

En 1996, le Royaume-Uni a importé 434 000 tonnes de pommes, dont presque la moitié de l'extérieur de l'Europe. Plus de 60% des pommiers britanniques ont été perdus depuis 1960. Même si tous les fruits britanniques étaient consommés en Grande-Bretagne, cette production intérieure ne serait plus capable de satisfaire que 5% de la consommation domestique.

Caroline Lucas, Stopping the Great Food Swap. Relocalising Europe's Food Supply, Parlement européen, mars 2001
Chiffres cités par Yves Cochet, Pétrole apocalypse, Fayard, 2005, p66

La tête de laitue cultivée dans la vallée de Salinas (Californie) arrive sur les marchés de Washington après 5 000 km de route et, pour ce seul transport, consomme 36 fois plus d'énergie (pétrole) qu'elle ne contient de calories. Lorsque la laitue parvient finalement à Londres par avion, elle a consommé 127 fois l'énergie (pétrole) qu'elle contient. Les "périssables" -c'est-à-dire les produits frais- traversent les mers et les airs pour un volume en croissance de 4% par an.

Stavros Evangelakakis, Cargolux, Fresh opportunities : a conference for envryone seeking a share in the fast expanding trade, Perishables Transportation Conference, 30 juin-2 juillet 2002, Vitoria, Espagne.
chiffres cités par Yves Cochet, Pétrole apocalypse, Fayard, 2005, p69

[Voici les étapes de transformation et de transport nécessaires à la fabrication d'un ketchup consommé en Suède : ] tout d'abord, une production d'intrants agricoles [engrais, pesticides...] en provenance de divers pays pour la culture de la tomate et sa transformation en purée en Italie ; ensuite, la préparation et le conditionnement de la purée de tomate et autres ingrédients en Suède ; enfin, la distribution et le stockage final du ketchup dans les familles suédoises. Les sacs aseptiques utilisés pour contenir la purée de tomate ont été produits aux Pays-Bas puis transportés en Italie pour y être remplis, rangés dans des conteneurs d'acier et envoyés en Suède. Les célèbres bouteilles rouges ont été fabriquées en Grande-Bretagne ou en Suède à partir de matériaux en provenance du Japon, de l'Italie, de la Belgique, des Etats-Unis et du Danemark. Le bouchon en poly-propylène de la bouteille a été fabriqué au Danemark et transporté en Suède. Enfin, un film de polyéthylène et du carton ondulé ont été utilisés pour distribuer le produit final. L'arrivée du ketchup sur la table suédoise marque ainsi le terme de plus de 52 étapes de transformation et de transports. Encore a-t-on négligé dans l'analyse de ce cycle la fabrication de l'étiquette, de la colle et de l'encre.

Karin Andersson, Thomas Ohlsson, Pär Olsson, Screening life cycle assessment of tomato ketchup : a case study, Journal of Cleaner Production, Elsevier n°6, 1998
résultats cités par Yves Cochet, Pétrole apocalypse, Fayard, 2005, p64-65

La chaîne agroalimentaire industrielle contemporaine dépense 10 kilo-calories pour fournir 1 kilo-calorie alimentaire dans l'assiette des consommateurs (hors énergie consommée pour cuisiner). La haute productivité et le déficit énergétique de l'agriculture industrielle sont entièrement dus à la disponibilité bon marché des hydrocarbures, à ce "cadeau provisoire du passé géologique de la Terre".

Folke Günther, Fossil Energy and Food Security, Department of System Ecology, Stockholm University, 2000, p9
Richard Heinberg, The Party's Over, NewSociety Publishers, 2003
chiffres cités par Yves Cochet, Pétrole apocalypse, Fayard, 2005, p81

La mise en conserve d'un kilo de fruits nécessite 575 kcal pour sa préparation et 2 215 kcal pour son emballage. Soit, au total, 2 790 kcal, alors que le kilo de fruits a un contenu énergétique d'environ 580 kcal. Ce même kilo de fruits surgelé consomme 1 817 kcal de préparation et 1 231 kcal d'emballage plastique, auxquels il faut ajouter 264 kcal par mois de conservation au congélateur. Le surgelé est donc plus énergivore que la boîte, d'autant plus que le congélateur industriel puis domestique qui va l'accueillir un certain temps est lui-même un gros consommateur d'énergie.

Yves Cochet, Pétrole apocalypse, Fayard, 2005, p89
chiffres extraits de Food, Energy and Society, David et Marcia Pimentel, University Press of Colorado, 1996

Des crevettes pêchées au Danemark sont décortiquées au Maroc et réexpédiées dans leur pays d'origine, le transport se faisant principalement par camion. La différence de coût de main-d'oeuvre de ces deux pays est suffisante pour rendre l'opération économiquement rentable. Autre exemple : des pommes de terre cultivées aux Pays-Bas sont lavées et épluchées en Italie avant de revenir aux Pays-Bas.

documents de Greenpeace Suisse
cités par Jean-Luc Wingert, La vie après le pétrole, autrement, 2005

Les sept multinationales du transgénique (Monsanto, Novartis, Aventis, BASF, Du Pont de Nemours, Agrevo, Zeneca) sont également les sept plus gros producteurs de pesticides et les sept plus gros semenciers de la planète.

D'après Jean-Luc Porquet, in Jacques Ellul, l'homme qui avait (presque) tout prévu, Le cherche-midi, 2003, p147.

Pour dénoncer le manque de contrôle de la toxicité des produits de l'industrie chimique, 39 député-e-s européen-ne-s ont effectué un test pour détecter la présence de produits chimiques dans leurs corps. 101 produits chimiques ont été recherchés : des pesticides organo-chlorés, des retardateurs de flammes au bromure, des phtalates et des composés perfluorés. Au final, pas moins de 76 des 101 substances recherchées ont été identifiées dans le sang des députés. En moyenne, 41 substances ont été détectées par individu. Treize d'entre elles ont été systématiquement identifiées dans les prélèvements sanguins, dont un pesticide (le HCB) et un métabolite du DDT, pourtant interdit depuis des dizaines d'années.

Chiffres tirés de Libération, 22 avril 2004.

Dans les abattoirs des États-Unis, une fois plumé et prédécoupé, le poulet est plongé dans une une solution chlorée (type eau de Javel), afin d'éliminer les éventuelles bactéries pathogènes. Pour cette raison, l'Europe avait interdit l'importation de poulets américains depuis 1997. Le 28 mai 2008, la commission européenne a proposé de lever cet interdit, sous deux conditions : les volailles devront être rincées à l’eau potable et identifiées par un étiquetage "traité avec des substances antimicrobiennes". Cette proposition a pour l'instant été rejetée par 21 des 27 ministres européens de l'Agriculture.

Journaux Libération et Le Figaro, 29 mai 2008

Je voudrais dire un mot de toutes ces questions d'environnement, parce que là aussi ça commence à bien faire. Je crois à une agriculture durable. […] Mais il faut que nous changions notre méthode de mise en œuvre des mesures environnementales en agriculture. [...]  Sur les normes environnementales, je souhaite qu'on montre l'exemple mais qu'on avance en regardant ce que font les autres, parce que sinon il n'y aura plus d'éleveurs de porcs bientôt chez nous.

Nicolas Sarkozy, salon de l'agriculture, 6 mars 2010