Les Renseignements Généreux - autodéfense intellectuelle, informations et alternatives

L'INRA au secours du foie gras

Antoine Comiti
Sentience, 2006

Plus de 30 millions d'oiseaux sont gavés chaque année en France. La plupart sont enfermés en cages de batterie si étroites qu'ils peuvent à peine bouger. On leur enfonce un tube de métal dans la gorge jusqu'à l'estomac. Leur foie devient énorme. Ils peinent à respirer. Le foie gras est le foie malade d'un oiseau atteint de stéatose hépatique. Les oiseaux souffrent de diarrhées, d'épuisement. Trop affaiblis ou blessés, plus d'un million agonisent et meurent chaque année en gavage.

Le gavage est une violation des règlements et des principes les plus élémentaires de protection des animaux. Le gavage est interdit, pour motif de cruauté, dans la plupart des pays de l'Union Européenne, et depuis peu en Israël et Californie. A Chicago, le foie gras vient d'être interdit à la vente pour la même raison.

Depuis deux ans, l'association Stop Gavage mène l'enquête, passant au crible les études des chercheurs de l'INRA qui concluent à l'innocuité du gavage des oies. Ce travail de contre-expertise a révélé l'ampleur des biais méthodologiques et des données passées sous silence qui ont permis de produire ce résultat « scientifique » grâce auquel la filière du foie gras a obtenu qu'en France le gavage soit légitimé par la loi.

On y apprend comment la recherche en bien-être animal est subordonnée aux intérêts des filières viande, avec l'appui du ministère de l'agriculture. L'ouvrage analyse les raisons structurelles conduisant à des expertises biaisées.

Plan :

1. Pourquoi et comment la filière du foie grad utilise l'INRA
2. Dissection des études de l'INRA
3. Souffrance vécue et souffrance mesurée
4. Ce que les études de l'INRA omettent de rapporter
5. Alternatives au gavage et adaptation de la filière
6. Conflits d'intérêts et perspectives politiques