Les Renseignements Généreux - autodéfense intellectuelle, informations et alternatives

Économie capitaliste

Textes (13)

Films (3)

Livres (51)

Illustrations (17)

Liens (13)

Citations (126)

Et la vertu sauvera le monde...

couverture

Frédéric Lordon
Raisons d'agir, 2003

Et si les scandales à la Enron n'étaient que l'arbre qui cache la forêt ? Sans malversations majeures, Vivendi, Alcatel et France Télécom n'en ont pas moins frôlé la faillite et ruiné leurs salariés-actionnaires. Mais il est tellement plus facile de croire que si le capitalisme financier est en crise c'est parce qu'il a manqué d'honnêteté, de rigueur, de transparence et de vérité des comptes. Pendant qu'on en appelle à l'éthique et qu'on se figure que la vertu va sauver le monde, au moins on ne parle pas d'autre chose. L'incrimination des individus de petite vertu fait agréablement diversion et laisse inquestionnées les structures de la finance, celles-là mêmes qui sont cause de tout
.
Comme toujours lorsqu'il s'agit de s'attaquer aux lieux communs du moment et de résister à leur pouvoir d'attraction, défaire la thèse du « péché » pour faire voir le travail des structures nécessite de prendre le temps d'un détour. À commencer par celui du retour aux logiques qui soumettent l'économie à l'emprise de la finance déréglementée.


Plan :

  • A. Genèse d'une aberration, ou les entreprises se jetant dans les bras du marché
    1. La mondialisation comme politique publique
    2. Discipliner le salariat
    3. Les grandes entreprises, ou la tentation du passage par la finance

  • B. France Télécom, Alcatel, Vivendi : quelques sinistres parmi tant d'autres
    1. France Télécom : quand l'actionnaire public se comporte en actionnaire privé
    2. Alcatel, recentrée pour le pire
    3. Vivendi : un cas d'école

  • C. L'enfer des structures, ou l'inanité du moralisme
    1. Les structures de l'aberration financière
    2. La corporate governance, le problème, non la solution
    3. Les stock-options : des incitations ? mais à quoi ?
    4. Misère de l'éthique financière
    5. Les illusions de la transparence

  • D. Salariés, pots cassés